Désirdhomme

On m’en avait parlé !!!Mais je n’y croyais !!! Je ne me reconnaissais pas !!!
je devenais fou je ne pensais qu’ à une chose…La posséder
Envoûté, je l’étais cette obsession ne me quittait ; je l’a désirais tellement qu’elle occupait toutes mes pensées
Le coup de crayon l’avait croqué dans la perfection, ses courbes aux fières allures donnaient place à une silhouette parfaite, au caractère bien accentué.
Il fallait vite me décider, car elle allait me passer sous le nez, et je ne pouvais le concevoir.
Décidé plus rien ne s’opposait, je fonçais tout heureux pour enfin me libérer.
Devenant l’acquisiteur de ce bonheur, tant convoité, je me sentais pousser des ailes, la vie était belle.
Faisant corps avec ce qui m’était cher au monde. Engagé J’étais fier en lui apportant tout ce qu’elle désirait car elle me le rendait elle aimait me conduire vers des destinations lointaines ; là ou les rêves deviennent réalités
Au fil des années quelques défaillances s’affichaient, le moteur de notre histoire s’emballait impossible de la contrôler.
Le compteur témoignait l’essoufflement du temps dépassé celui où les bougies n’ont plus la flamme.
Vaincu, le diagnostic ne se trompait pas. Alors je me résignais en acceptant de m’en séparer
elle avait gagné.
Les témoins le confirmaient, je redoutais les adieux. Très nerveuse, je savais qu’elle ne partirait sans faire de casse
Quand j’y repense, en regardant les photos, je ne regrette rien.
C’était la première j’étais jeune. Toutes mes économies étaient parties.
Mais j’en garde un Amour à grande vitesse que je n’oublierai jamais.

Ce contenu a été publié dans Les Coms d'@nnick. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Désirdhomme

  1. Morgane dit :

    Super idée ce parallèle femme/voiture! Et sympa l’image!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.